La théorie moderne du portefeuille, nous avons un problème

La théorie moderne du portefeuille (MPT) est au cœur de presque tous les processus de construction de portefeuille. Bien qu’elles aient été développées il y a environ 70 ans, les croyances fondamentales de la TMP restent aussi applicables aujourd'hui qu’avant.

La théorie moderne du portefeuille, nous avons un problème

La théorie moderne du portefeuille (MPT) est au cœur de presque tous les processus de construction de portefeuille. Bien qu’elles aient été développées il y a environ 70 ans, les croyances fondamentales de la TMP restent aussi applicables aujourd'hui qu’avant. En combinant diverses classes d’actifs qui ont des caractéristiques de rendement et de volatilité différentes, un portefeuille peut être construit pour cibler un rendement attendu compte tenu d’un niveau de risque approprié (c’est-à-dire la volatilité). Plus récemment, disons au cours des 25 dernières années, cette approche a été au cœur de la combinaison proportionnelle d’actions et d’obligations pour obtenir différents portefeuilles répondant aux divers besoins et objectifs des investisseurs. Et pour parler franchement, cela a très bien fonctionné, aidant de nombreux investisseurs à atteindre leurs objectifs.

Cependant, MPT pourrait avoir un problème à l’avenir. Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas nous en prendre aux obligations par crainte que les rendements n’augmentent à l’avenir, créant ainsi un frein au portefeuille - il y a déjà suffisamment de détracteurs des obligations. Le problème que nous constatons va au-delà de l’argument des obligations : les corrélations ont augmenté un peu partout. Dans le monde d’aujourd'hui, de plus en plus de classes d’actifs sont de plus en plus corrélées, ce qui rend plus difficile la diversification des risques dans un portefeuille.

Commençons par le plus important : les obligations mondiales et les actions mondiales. Les actions et les obligations ont été généralement négativement corrélées pendant une grande partie des dernières décennies, profitant aux investisseurs qui ont combiné les deux dans leurs portefeuilles. Toutefois, cette corrélation est devenue positive dernièrement (voir le graphique 1), ce qui signifie une réduction des avantages de la diversification lorsque les obligations et les actions sont combinées.

December 2010 to June 2021 12- Month correlation of Equities to Bonds

Mais ne jetez pas encore vos obligations. Ce n’est pas trop préoccupant, car la moyenne à long terme est légèrement positive. De plus, cette corrélation tend à être fortement négative pendant les périodes d’aversion au risque sur les marchés boursiers. Cette action réflexe lors des corrections permet de maintenir les obligations dans les portefeuilles, même si elles connaissent des périodes de performance faible, voire négative.


La hausse des corrélations ne se limite pas aux obligations et aux actions. Les actions elles-mêmes sont de plus en plus corrélées, comme en témoigne la corrélation continue entre les marchés boursiers internationaux. La diversification des actions internationales était autrefois une puissante stratégie de réduction des risques : obtenir exposition aux marchés d'actions qui comprennent différentes sociétés et combinaisons sectorielles et sont exposés à différents régimes économiques et de taux d'intérêt. Mais dans un monde qui est devenu de plus en plus interconnecté, que ce soit par les communications, sur le plan économique ou par la pensée collective entre les banques centrales, les marchés boursiers mondiaux évoluent comme un seul homme (voir graphique 2).

January 2010 to January 2020 Rolling correlations every two years

Nous ne suggérons pas aux investisseurs de se détourner de la diversification internationale. À vrai dire, la plupart des investisseurs canadiens souffrent d'un parti pris envers leur pays d'origine et pourraient utiliser davantage exposition. D’autres marchés offrent encore des profils de rendement différents, mais les avantages en matière de risque ne sont plus ce qu’ils étaient auparavant.

Même au sein des marchés d’actions tels que le S&P 500, les avantages de la diversification sont atténués. Le graphique 3 montre la divergence moyenne sur six mois entre les secteurs les plus performants et les moins performants, ce qui contribue à révéler le degré de variation entre les différents secteurs au fil du temps. Lorsque tous les secteurs se rapprochent, les avantages de la diversification, même avec un seul marché d’actions, sont atténués.

August 1991 to August 2021 Dispersion of best & worst performing sector every two years

Des corrélations similaires en hausse par rapport aux actions peuvent être observées sur les marchés des matières premières, les alternatives...la liste est longue. Les corrélations semblent plus élevées.

Implications en matière d’investissement

La diversification reste au cœur de la construction d’un portefeuille. Cependant, sur les marchés dominés par des facteurs majeurs tels que les pandémies, les influences monétaires jusqu'alors inédites et les dépenses budgétaires avec peu de limitations, la macro règne en maître. Cela a modifié les corrélations et les relations historiques entre les catégories d’actifs. Bien qu'ils puissent revenir à mesure que le monde revient à la normale, il sera difficile de trouver des stratégies de diversification efficaces pour les portefeuilles.

- Craig Basinger est le stratège en chef du marché chez Purpose Investments


Les graphiques proviennent de Bloomberg L. P.

Les chiffres indiquent les rendements totaux pour le mois d’août 2021. Le contenu de ce document est fourni à titre informatif seulement et ne constitue pas une offre de vente des titres décrits dans les présentes, ni une recommandation ou une sollicitation à acheter, détenir ou vendre l’un de ces titres. Les renseignements ne représentent pas des conseils de placement et ne sont pas adaptés aux besoins ou à la situation des investisseurs. L’information contenue dans le présent document ne constitue pas et ne doit en aucun cas être interprétée comme une notice d’offre, un prospectus, une publicité ou un appel public à l’épargne de titres. Aucune commission de valeurs mobilières ou autorité réglementaire semblable n’a examinéce document, et quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. Les renseignements qui figurent dans ce document sont jugés exacts et fiables, mais nous ne pouvons pas garantir qu’ils sont complets ou à jour en tout temps. L’information fournie est susceptible d’être modifiée sans préavis.

Un placement dans un fonds d’investissement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Si les titres sont achetés ou vendus sur un marché boursier, vous pourriez payer plus ou recevoir moins que leur valeur liquidative courante. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé peut ne pas se reproduire. Ce document comporte certaines déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont des énoncés de nature prévisionnelle qui sont fondés sur des conditions ou des événements futurs ou qui s’y rapportent, ou qui comportent des mots comme «peut», «sera», «devrait», «pourrait», «prévoir», «anticiper», «intention», «planifier», «croire», «estimer» ou toute autre expression similaire. Puisque les déclarations qui concernent l’avenir ou qui contiennent autre chose que des renseignements historiques sont exposées à divers risques et incertitudes, les résultats, les actions ou les événements réels peuvent différer sensiblement de ceux envisagés dans les déclarations prospectives. Les déclarations prospectives nereprésentent pas des garanties du rendement futur et sont, en raison de leur.