Inflation et voie à suivre pour les marchés financiers

C’est là que les choses deviennent réelles. Alors que tout le monde s’installe dans l’été et est prêt à se diriger vers le lac, les prochains mois pourraient tracer la voie à suivre pour les marchés financiers.

Inflation et voie à suivre pour les marchés financiers

C’est là que les choses deviennent réelles. Alors que tout le monde s’installe dans l’été et est prêt à se diriger vers le lac, les prochains mois pourraient tracer la voie à suivre pour les marchés financiers. Une différence très notable entre la pandémie et d'autres catastrophes récentes ont été la rapidité et la liberté avec laquelle les banques centrales et les gouvernements mondiaux ont déployé des mesures de relance et des mesures fiscales pour protéger l'économie. Il s’agit d’un apprentissage direct de la crise financière mondiale de 2008/09 lorsqu’ils ont été lents à réagir et que le monde était au bord de l’effondrement financier. À toutes fins utiles, cette stratégie a fonctionné cette fois-ci.

Maintenant que le vent semble tourner à contre-courant virus, en raison de la vitesse et du déploiement remarquables de vaccins à l'échelle mondiale, le débat commencera sur comment et quand supprimer ces mesures gouvernementales et commencer à normaliser. Ce sera délicat et pourrait rendre la seconde moitié de l’année beaucoup plus volatile que les 12 derniers mois.

Chaque pays a sa propre approche pour faire face à ce pandémie et, dans de nombreux endroits, c'est loin d'être terminé.  Mais en ce qui concerne les marchés financiers, la façon dont les événements se déroulent aux États-Unis sera le plus important. Les Américains ont été durement touchés par la virus et les fonctionnaires peuvent être critiqués pour beaucoup de choses, mais un domaine dans lequel ils ont eu raison était la production et la distribution de vaccins. Comme tous ceux qui veulent leur vaccin le reçoivent, nous examinons maintenant la probabilité que l’économie américaine soit complètement ouverte d’ici juillet.

Mai 2021 total returns

Avec des bilans de consommation remplis de liquidités de relance, alors que l’économie s’ouvre, les dépenses suivent à un niveau dramatique. Il semble que tout le monde planifie des vacances et une sorte de projet de rénovation domiciliaire. Cela pousse la demande pour tout à travers le toit et les prix suivent alors que les chaînes d’approvisionnement ont du mal à suivre.

Le mot « transitoire » a été davantage utilisé ces derniers mois que ces dernières années. La question de savoir si notre économie est dans une phase « transitoire » est au cœur du débat. Les banques centrales ont généralement une cible d’inflation à l’esprit. Si le taux d’inflation devient trop élevé, ils prendront des mesures, telles que l’assouplissement quantitatif pour y remédier. Au début la pandémie, les banquiers centraux disaient à tout le monde qu'ils seraient prêts à laisser « les choses tourner à plein régime » et ne seraient pas trop prompts à exploiter les pauses. Mais alors que des signes d’inflation apparaissent partout, avons-nous atteint le point où il ne peut être ignoré?  Les prix se normalisent-ils à mesure que les chaînes d’approvisionnement reprennent des niveaux de production normaux? Était-ce un coup?  Ce sont les questions qui préoccupent tout le monde alors qu’ils surveillent le prochain mouvement des banquiers centraux.

La crainte des investisseurs dans un environnement inflationniste est de conserver leur pouvoir d’achat. Cela a créé une demande pour des « actifs réels » qui peut être vu dans le prix de l’immobilier et d’autres produits de base. Les fluctuations des devises en témoignent également, car le dollar américain a subi des pressions tout au long de l’année. Plus particulièrement, les devises des produits de base, comme le dollar canadien, ont affiché un rendement supérieur.  Ces tendances se poursuivront-elles si les banques changent de cap?  Le marché a-t-il déjà intégré cela? Ou le navire de gonflage a-t-il navigué, et il est maintenant trop incontrôlable, trop facilement contrôlable?

Pour contrôler l’inflation, les mesures d’urgence devront être supprimées. C’est de là que vient le discours sur le « tapering ».  Le terme « cône » a rejoint la conversation financière en 2013 alors que les banquiers centraux tentaient de retirer le stimulus de la crise de 2008. À cette époque, ce changement de cap a semblé prendre les investisseurs au dépourvu et les marchés ont subi une correction dans ce que l’on a appelé la « crise de colère   Sommes-nous en train de préparer une répétition cette fois-ci? C’est la peur qui s’est glissée sur le marché.

En conséquence, les prochains mois seront entièrement consacrés à l’environnement macro. La saison des résultats des entreprises récemment publiée a été impressionnante, et de nombreuses entreprises sont de retour à la pré- pandémie les niveaux. Les marchés boursiers ont atteint ou presque atteint des sommets historiques. Enfin, les évaluations, bien qu’elles ne soient pas exagérées, ne sont pas bon marché non plus.

Que se passera-t-il lorsque le flux de l’argent du gouvernement sera ralenti, c’est à chacun de deviner. Au cours de l’été, chaque point de données économiques sera examiné attentivement pour déceler des signes d’inflation ou un indice que les banques centrales devront ajuster leur cap. Alors que les marchés devraient être plus élevés en fin d’année, la façon dont nous y parvenons reste une question. Les prochains mois pourraient voir une volatilité accrue alors que nous passons d’un point de données à l’autre.  La rotation sectorielle continuera d’être la clé – dans une période de hausse des taux, différents secteurs gagneront par rapport aux autres. Les marchés d’été devraient être calmes et offrir aux investisseurs des vacances bien méritées, mais ils peuvent également être volatils avec une faible liquidité. Cela pourrait être la partie la plus difficile de la pandémie pour les banques centrales : comment faire passer le message du taper sans restituer tous leurs gains durement gagnés.

- Greg Taylor, CFA est le chef des placements d’investissements Purpose


Toutes les données proviennent de Bloomberg, à moins d'indication contraire.

Les chiffres indiquent les rendements totaux pour le mois mai 2021. Le contenu de ce document est fourni à titre informatif seulement et ne constitue pas une offre de vente des titres décrits aux présentes, ni une recommandation ou une sollicitation à acheter, détenir ou vendre l’un de ces titres. Les renseignements ne constituent pas des conseils de placement et ne sont pas adaptés aux besoins ou à la situation des investisseurs. L’information contenue dans ce document ne constitue pas et ne doit en aucun cas être interprétée comme une notice d’offre, un prospectus, une publicité ou un appel public à l’épargne de titres. Aucune commission de valeurs mobilières ou autorité réglementaire semblable n’a examiné ce document, et quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. Les renseignements qui figurent dans ce document sont jugés exacts et fiables, mais nous ne pouvons pas garantir qu’ils sont complets ou à jour en tout temps. L’information fournie est susceptible d’être modifiée sans préavis.

Un placement dans un fonds d’investissement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Si les titres sont achetés ou vendus sur un marché boursier, vous pourriez payer plus ou recevoir moins que leur valeur liquidative courante. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé peut ne pas se reproduire. Ce document comporte certaines déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont des énoncés prédictifs qui sont fondés sur des conditions ou des événements futurs ou qui s’y rapportent, ou qui comportent des mots comme « peut », « sera », « devrait », « pourrait », « prévoir », « anticiper », « intention », « planifier », « croire », « estimer » ou toute autre expression similaire. Puisque les déclarations qui concernent l’avenir ou qui contiennent autre chose que des renseignements historiques sont exposées à divers risques et incertitudes, les résultats, les actions ou les événements réels peuvent différer sensiblement de ceux envisagés dans la déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne représentent pas des garanties du rendement futur et sont, en raison de leur nature, fondées sur de nombreuses hypothèses. Bien que les déclarations prospectives comprises dans ce document découlent d’hypothèses que Purpose Investments et le gestionnaire de portefeuille estiment raisonnables, ceux-ci ne peuvent pas garantir que les résultats réels correspondront à ces déclarations prospectives. Nous recommandons donc au lecteur d’envisager la déclaration prospective avec prudence et de ne pas s’y fier indûment. À moins que la loi applicable ne l’exige, la société n’a ni l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou autre, et décline toute responsabilité à cet égard.