Nouvelle année, nouveau marché?

Introduction
Nouvelle année, nouveau marché?

L'année 2019 n'était pas une année normale pour les placements. Si vous disposiez d'une information parfaite en janvier et que vous saviez qu'à la fin de l'année, les bénéfices baisseraient de 6 % et que les craintes de récession en milieu d'année étaient si courantes que la courbe de rendement s'inverserait, que prévoyez-vous que le marché ferait? La stagnation pourrait être la perspective la plus optimiste. Tout cela s'est produit, mais le résultat a été bien différent puisque 2019 a été une année où tout a augmenté.

Les rendements annuels des principaux indices boursiers ont été énormes, mais compte tenu de la mise en garde selon laquelle les rendements ont été faussés par la fin de 2018. La quasi-totalité des gains sur titres de capitaux propres peuvent être attribués à une expansion multiple. Les rachats ont peut-être contribué à certains des gains, mais la véritable raison des rendements est l'accroissement de la confiance des investisseurs.

Les multiplicateurs se sont multipliés tout au long de l'année, le marché ayant « escaladé un mur d'inquiétude » pour finir à des niveaux record. La récession craint de s'estomper par une détente dans la guerre commerciale et la courbe de rendement s'est accentuée à la suite de ses brèves inversion estivales. Le pétrole et le cuivre ont mis en scène des recouvrements remarquables, soutenus par une chute du dollar américain. Même l'or a eu une bonne année.

Alors que les actions font les manchettes, l'évolution des obligations peut être l'histoire de l'année. À compter de 2019, la Réserve fédérale a adopté un mode de resserrement, et la plupart des observateurs prévoient que les rendements du Trésor américain de 10 ans demeureront plus élevés. Au cours de l'été, le rendement était inférieur à 1,5 %. Trois baisses de taux plus tard et une reprise de la croissance à l'échelle mondiale, les rendements se sont rapprochés de 2% à la fin de l'exercice. À l'échelle mondiale, le montant des obligations à rendement négatif diminue. Pour l'instant, les craintes de récession se sont dissipées et la croissance mondiale s'améliore.

En 2020, nous ne prévoyons pas une année aussi forte que la précédente. Nous nous attendons à une augmentation de la volatilité.

La politique américaine dominera les gros titres jusqu'à l'élection présidentielle. Le statu quo d'une victoire à l'atout est mis à prix sur le marché. Il en va de même pour les attentes concernant le bon déroulement des négociations commerciales et la reprise de la croissance mondiale. La plus grande crainte des investisseurs devrait être que les sondages indiquent une victoire électorale de Bernie Sanders ou d'Elizabeth Warren, qui ont tous deux Wall Street dans leur ligne de mire.

La combinaison de la volatilité américaine et de la vigueur des marchés mondiaux pourrait enfin amorcer la rotation tant attendue, loin des allocations surchargées d'actions américaines, notamment dans le secteur des technologies de l'information. Les secteurs cycliques, comme les services financiers, les matériaux et l'énergie, peuvent prendre la tête. La rotation de fin de cycle est peut-être à l'ordre du jour cette année et cela pourrait s'avérer être une bonne configuration pour que les marchés émergents (y compris le Canada) puissent enfin rattraper leur retard.

La prochaine décennie ne ressemblera pas à la précédente. Ils ne le font jamais. Mais plusieurs tendances semblent déjà s'imposer.

L'automatisation accrue et l'investissement passif ont créé un nouveau contexte de négociation. L'avènement de meilleures informations et de meilleurs outils a rendu l'investissement ESG accessible à tous. La prochaine génération d'investisseurs a pris note et fait sentir son influence.

Le marché obligataire donnera le ton pour 2020. Les rendements peuvent-ils dépasser 2 % et viser 2,5 % ? Les banques centrales ne devraient pas prendre de mesures cette année, mais les taux devraient augmenter avec la croissance mondiale. Si cette croissance se concrétise, le débat portera sur la mesure dans laquelle elle sera autorisée avant le retour de l'inflation. L'avant-dernière prévision pour 2020 serait un retour à l'inflation. Après une année au cours de laquelle tout a fonctionné, il est temps de se préparer à l'imprévu et de se positionner en conséquence.

Idées avec Purpose

Purpose International Dividend Fund (PID) - Les marchés américains sont bondés, compte tenu de leur force. Il a été facile d'augmenter les allocations aux États-Unis pour cette raison précise. Mais les investisseurs doivent faire attention à ne pas surpondérer les États-Unis et le début d'une nouvelle année est un bon moment pour rééquilibrer. Le Fonds international de dividendes Purpose offre une exposition diversifiée sur les marchés développés à l'extérieur des États-Unis tout en mettant l'accent sur le revenu et la stabilité.

Fonds de rendement à prime Purpose (PYF) et Fonds de rendement à prime amélioré Purpose (PAYF) – L'ajout d'autres sources de rendement à un portefeuille constitue un moyen prudent d'accroître la diversification et de réduire le risque global, à notre avis. Nos stratégies de souscription d'options peuvent aider à réduire la volatilité globale tout en offrant des rendements plus stables provenant des primes gagnées en vendant des options de vente. Le Fonds de rendement à prime Purpose a recours à des options de vente à découvert pour réduire le bêta tout en générant un rendement solide d'environ 5 %. Le Fonds amélioré à rendement élevé Purpose suit de près les actions au moyen de ventes dans le cours, ce qui donne un rendement plus élevé d'environ 7 %.

- Greg Taylor, CFA, est le chef des placements de Purpose Investments


Toutes les données proviennent de Bloomberg, à moins d’indication contraire.

Le contenu de ce document est fourni à titre informatif seulement et ne constitue pas une offre de vente des titres décrits aux présentes, ni une recommandation ou une sollicitation à acheter, détenir ou vendre l’un de ces titres. Les renseignements ne constituent pas des conseils de placement et ne sont pas adaptés aux besoins ou à la situation des investisseurs. L’information contenue dans ce document ne constitue pas et ne doit en aucun cas être interprétée comme une notice d’offre, un prospectus, une publicité ou un appel public à l’épargne de titres. Aucune commission de valeurs mobilières ou autorité réglementaire semblable n’a examiné ce document, et quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. Les renseignements qui figurent dans ce document sont jugés exacts et fiables, mais nous ne pouvons pas garantir qu’ils sont complets ou à jour en tout temps. L’information fournie est susceptible d’être modifiée sans préavis.

Un placement dans un fonds d’investissement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Si les titres sont achetés ou vendus sur un marché boursier, vous pourriez payer plus ou recevoir moins que leur valeur liquidative courante. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé peut ne pas se reproduire.

Ce document comporte certaines déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont des énoncés prédictifs qui sont fondés sur des conditions ou des événements futurs ou qui s’y rapportent, ou qui comportent des mots comme « peut », « sera », « devrait », « pourrait », « prévoir », « anticiper », « intention », « planifier », « croire », « estimer » ou toute autre expression similaire. Puisque les déclarations qui concernent l’avenir ou qui contiennent autre chose que des renseignements historiques sont exposées à divers risques et incertitudes, les résultats, les actions ou les événements réels peuvent différer sensiblement de ceux envisagés dans la déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne représentent pas des garanties du rendement futur et sont, en raison de leur nature, fondées sur de nombreuses hypothèses. Bien que les déclarations prospectives comprises dans ce document découlent d’hypothèses que Purpose Investments et le gestionnaire de portefeuille estiment raisonnables, ceux-ci ne peuvent pas garantir que les résultats réels correspondront à ces déclarations prospectives. Nous recommandons donc au lecteur d’examiner la déclaration prospective avec prudence et de ne pas s’y fier indûment. À moins que la loi applicable ne l’exige, la société n’a ni l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou autre, et décline toute responsabilité à cet égard.

Author

Greg Taylor

Greg Taylor is the Chief Investment Officer of Purpose Investments. Greg specializes in finding and exploiting pockets of volatility in the market to drive returns.

View Comments
Next Post

Mes perspectives pour la nouvelle année: Le recul est toujours 2020

Previous Post

Comment la répartition tactique de l'actif peut aider à gérer l'incertitude