Les banques centrales réagissent à la volatilité qui devient virale

Introduction
Les banques centrales réagissent à la volatilité qui devient virale

Qui sont intensifiés rapidement. Après plusieurs semaines d'inquiétude concernant les mesures prises sur les marchés obligataires et de marchandises, les actions ont finalement décidé de prendre connaissance la dernière semaine de février. Les marchés avaient été trop complaisants, se contentant de regarder les manies autour de Tesla et de Virgin Galactic tout en passant à côté de la situation dans son ensemble. À la fin de la période, les marchés ont terminé le mois avec un recul d'environ 6 % à 8 %.

Il devient évident que quelle que soit l'ampleur de la menace sanitaire que représente le coronavirus, l'impact sur l'économie est réel. Les mesures drastiques prises pour contenir la propagation ont entraîné la fermeture d'usines et de chaînes d'approvisionnement dans toute la Chine et maintenant la préoccupation est la même partout dans le monde. Dans un monde de stocks « juste à temps » et de fabrication complexe, c'est un désastre. Il est trop tôt pour dire quel sera l'impact sur les revenus, mais ce ne sera pas rien.

Il y a quelques semaines à peine, alors que nous commencions l'année, on s'attendait à une reprise des bénéfices et à une période sans activité des banques centrales. Nous sommes maintenant confrontés à la réalité que les prévisions de croissance mondiale seront revues à la baisse et que les bénéfices de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine, négocié de longue date, ne se matérialiseront pas rapidement. Cela devait être l'année de la croissance des bénéfices. Aujourd'hui, cela ressemble davantage à une récession des revenus.

Le ralentissement mondial a eu le plus d'incidence sur le marché obligataire. Les rendements à l'échelle mondiale ont reculé, le Trésor américain de 10 ans étant passé de 2 % au début de l'exercice, car la Réserve fédérale devrait réduire ses taux à deux ou plusieurs reprises. Les craintes grandissantes et une baisse de 50 points de base du taux d'urgence le 3 mars ont poussé le rendement à de nouveaux creux, inférieurs à 1,00 %.

Les effets des baisses de taux sur la propagation du virus sont un débat intéressant, mais il s'agit d'une tentative pour rétablir la confiance des investisseurs et des consommateurs. Le calendrier de ces réductions est essentiel. Les banques centrales n'ont jamais vraiment normalisé les taux après la dernière crise et, avec peu de balles, elles ne peuvent pas manquer leur coup. Il ne s'agit plus d'une année où les banques centrales doivent s'asseoir sur la scène.

La vitesse de l'effondrement des actions a été stupéfiante. De nombreux marchés sont passés de sommets historiques à une correction de 10 % en moins de 10 jours. Il n'y a eu aucun endroit où se cacher de la vente, car même les zones défensives comme l'or ont été touchées.

Il est douloureusement évident maintenant que nous sommes dans un environnement de marché différent de celui de l'année dernière. Les investisseurs sont devenus si nerveux que presque tous les vendredis de cette année ont été négatifs, car tenir des positions pendant le week-end est devenu une tâche ardue. Le dicton selon lequel « les actions montent et descendent dans un escalier roulant et un ascenseur » n'a jamais été aussi vrai.

Le VIX, indicateur de l'inquiétude des investisseurs, a atteint le chiffre de 50 - ce qui n'est arrivé que quelques fois dans l'histoire. Beaucoup avaient appelé à une plus grande volatilité cette année et cela a certainement été le cas jusqu'à présent.  La plupart s'attendaient à ce que la cause soit les élections américaines et cela pourrait encore être le cas au cours de l'année. Quoi qu'il en soit, nous nous rapprochons de la fin du cycle économique. Les investisseurs sont nerveux et cela s'est rapidement reflété dans les citations.

Alors, que faire ensuite?  On peut s'attendre à ce que chaque entreprise mette en garde contre les prévisions de bénéfices en raison des inquiétudes concernant l'offre et la demande. Ce sera aussi le cas de base pour dire que nous entrons en récession, qu'elle soit mondiale ou régionale. Les revenus devront être revus à la baisse, l'astuce étant de déterminer ce qui a déjà été tarifé et ce qui est nouveau.

Ce qui est certain, c'est que nous continuerons de maintenir des taux et des rendements peu élevés. Les banques centrales ont baissé les taux (la Banque du Canada a suivi l'exemple de la Fed en procédant à sa propre réduction de 50 points de base), ce qui a permis de maintenir les rendements à un niveau plus bas, dans la perspective d'une action ultérieure. Cette situation continuera probablement d'être un environnement propice à la sécurité des actions de croissance des dividendes.

À moins d'un effondrement complet de l'économie, il est probablement trop tard pour vendre maintenant. L'effondrement extrême des prix a commencé dans le scénario le plus défavorable. La volatilité va augmenter autour des gros titres (liés au virus et à la politique). Nous avons déjà vu les premiers signes du rebond. En l'absence d'éléments fondamentaux, les gens se fieront à des indicateurs techniques.

Il est bien trop tôt pour dire si le rebond est temporaire et si nous recommençons à toucher de nouveaux creux ou si nous avons déjà touché le creux. Mais il est également important d'adopter une vision à long terme et de se rappeler que des périodes comme celle-ci ont été de bonnes occasions d'ajuster votre portefeuille et d'investir dans des domaines qui étaient considérés comme trop chers des semaines auparavant.

Fonds de lingots d’or Purpose (KILO)

L'or reprend son rôle traditionnel d'actif sûr et assure une protection relativement cohérente contre la récente panique du marché. Si vous envisagez toujours d'ajouter une assurance ou une protection contre de nouvelles turbulences, KILO est le moyen le moins coûteux d'accéder à l'or physique. De plus, vous avez la satisfaction de savoir que votre or est conservé sur une base entièrement allouée dans les coffres de la Monnaie royale canadienne.

Fonds de répartition tactique de l’actif Purpose (RTA)

Si vous n'êtes toujours pas sûr de la valeur de l'or mais que vous voulez être plus défensif dans votre positionnement, l'ACR est un excellent moyen de vous ajuster avec souplesse aux marchés, essentiellement en temps réel. L’exposition du Fonds aux actions a rapidement chuté à seulement 30 % au cours de la période de correction de fin février, ce qui a aidé à protéger l’argent des investisseurs. Utilisée comme allocation tactique complémentaire dans un portefeuille plus large, la RTA continue de prouver sa valeur en tant que moyen simple et intelligent de réduire les risques.

— Greg Taylor, CFA est le chef des placements de Purpose Investments


Toutes les données proviennent de Bloomberg, à moins d’indication contraire.

Le contenu de ce document est fourni à titre informatif seulement et ne constitue pas une offre de vente des titres décrits aux présentes, ni une recommandation ou une sollicitation à acheter, détenir ou vendre l’un de ces titres. Les renseignements ne constituent pas des conseils de placement et ne sont pas adaptés aux besoins ou à la situation des investisseurs. L’information contenue dans ce document ne constitue pas et ne doit en aucun cas être interprétée comme une notice d’offre, un prospectus, une publicité ou un appel public à l’épargne de titres. Aucune commission de valeurs mobilières ou autorité réglementaire semblable n’a examiné ce document, et quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. Les renseignements qui figurent dans ce document sont jugés exacts et fiables, mais nous ne pouvons pas garantir qu’ils sont complets ou à jour en tout temps. L’information fournie est susceptible d’être modifiée sans préavis.

Un placement dans un fonds d’investissement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Si les titres sont achetés ou vendus sur un marché boursier, vous pourriez payer plus ou recevoir moins que leur valeur liquidative courante. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé peut ne pas se reproduire.

Ce document comporte certaines déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont des énoncés prédictifs qui sont fondés sur des conditions ou des événements futurs ou qui s’y rapportent, ou qui comportent des mots comme « peut », « sera », « devrait », « pourrait », « prévoir », « anticiper », « intention », « planifier », « croire », « estimer » ou toute autre expression similaire. Puisque les déclarations qui concernent l’avenir ou qui contiennent autre chose que des renseignements historiques sont exposées à divers risques et incertitudes, les résultats, les actions ou les événements réels peuvent différer sensiblement de ceux envisagés dans la déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne représentent pas des garanties du rendement futur et sont, en raison de leur nature, fondées sur de nombreuses hypothèses. Bien que les déclarations prospectives comprises dans ce document découlent d’hypothèses que Purpose Investments et le gestionnaire de portefeuille estiment raisonnables, ceux-ci ne peuvent pas garantir que les résultats réels correspondront à ces déclarations prospectives. Nous recommandons donc au lecteur d’examiner la déclaration prospective avec prudence et de ne pas s’y fier indûment. À moins que la loi applicable ne l’exige, la société n’a ni l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou autre, et décline toute responsabilité à cet égard.

Author

Greg Taylor

Greg Taylor is the Chief Investment Officer of Purpose Investments. Greg specializes in finding and exploiting pockets of volatility in the market to drive returns.

View Comments
Next Post

Les temps sont durs, mais les gens (et les marchés) le sont encore plus

Previous Post

La volatilité revient, mais le marché reste résistant