Aucune pioche nécessaire : Le minage du Bitcoin expliqué

Introduction
Aucune pioche nécessaire : Le minage du Bitcoin expliqué

L’un des aspects les plus uniques du Bitcoin est la façon dont il est créé. Avec la monnaie fiduciaire traditionnelle, les gouvernements et les banques centrales peuvent contrôler l’ampleur et la vitesse de l’offre de la monnaie (nous ne pouvons pas dire avec certitude si la machine d’impression de monnaie devient brrrrrrrr). Une grande partie de ce contrôle est exercée sans transparence par quelques décideurs. Le Bitcoin provient d’un autre type de machine.

La monnaie fiduciaire est techniquement illimitée. Elle peut être créée ou détruite à la volonté des décideurs politiques. Cependant, l’offre du Bitcoin est strictement limitée; à 21 millions de Bitcoins, pour être exact. Cette rareté est l’une des raisons pour lesquelles les gens considèrent souvent la cryptomonnaie comme de l’or numérique. Et, comme l’or, les Bitcoins doivent être extraits (ou plutôt émis) pour pouvoir être libérés dans l’approvisionnement. Ce processus connu à juste titre sous le nom de minage. Cependant, nul besoin de pioches, de canaris, de perceuses ni de concasseurs dans les puits de mines numériques.

Qu’est-ce que le minage du Bitcoin?

Le minage du Bitcoin est le processus nécessaire pour mettre à jour la chaîne de blocs du Bitcoin, qui est un registre de toutes les transactions qui ont eu lieu depuis sa création. Grâce à la cryptographie, les mineurs utilisent la puissance de calcul pour tenter de résoudre des problèmes mathématiques très complexes qui impliquent des choses appelées « hachages ». La solution du problème est une fonction de la puissance de calcul détenue par le mineur; plus le mineur possède de puissance de calcul, plus tôt il trouvera la bonne solution.

Le mineur qui est le premier à trouver la bonne solution a le droit de choisir les transactions et de les ajouter sur la page suivante du registre ou, de manière équivalente, sur le bloc suivant de la chaîne de blocs. En récompense pour l’ajout des transactions sur la chaine de blocs, le mineur gagne 6,25 Bitcoins ainsi que tous les frais de transactions de ce bloc.

Il y a des blocs toutes les dix minutes, ce qui signifie que l’émission est de 6,25 Bitcoins toutes les dix minutes. Toutefois, tous les quatre ans, cette récompense globale est réduite de moitié, ce qui signifie qu’en 2024, la récompense pour la résolution d’un hachage sera de 3,125 Bitcoins.  Cette réduction de l’émission de l’offre est ce qui donne à Bitcoin sa rareté semblable à l’or et garantit que seuls 21 millions de Bitcoins seront créés à tout jamais.

Si les problèmes mathématiques sont très difficiles à résoudre, ils sont facilement vérifiables par tout le monde sur le réseau. Faites l’analogie avec un cube Rubik’s : le résoudre est complexe, mais vous pouvez savoir quand il est terminé car toutes les couleurs sont alignées. Ainsi, dès qu’une solution est trouvée, chaque ordinateur ou nœud du réseau peut facilement mettre à jour sa version de la chaîne de blocs pour tenir compte du dernier ajout.

Bref historique du minage du Bitcoin

L’évolution du Bitcoin peut en grande partie être caractérisée par trois époques différentes qui sont directement liées aux progrès de la puissance de calcul ou à l’amélioration de l’application de cette puissance au processus de minage.

Minage au moyen d’une UCT (unité centrale de traitement) (2009-2010)

Le premier bloc Bitcoin a été miné le 3 janvier 2009 par le mystérieux fondateur du Bitcoin, Satoshi Nakamoto. Il l’a fait à l’ancienne, en utilisant le minage par UCT. L’UCT est essentiellement le cerveau d’un ordinateur qui vous permet d’exécuter des applications dont le système d’exploitation, les jeux informatiques et les traitements de texte.

À l’époque, tout ce dont Satoshi avait besoin était d’un ordinateur personnel moyen pour pouvoir miner des blocs. Les problèmes mathématiques étaient plus faciles à résoudre et il n’avait pas beaucoup de concurrence de mineurs sur le réseau. Cependant, cette méthode a changé rapidement.

Minage au moyen d’une UTG (unité de traitement graphique) (2010-2013)

La prochaine étape de l’évolution du minage du Bitcoin est venue lorsque les UTG, ou cartes graphiques, ont été reprogrammés pour effectuer les calculs nécessaires à la résolution des problèmes mathématiques du Bitcoin. Bien que les UTG puissent également effectuer une large éventail de calculs, ils sont spécifiquement optimisés pour des calculs rapides et simples pour effectuer des graphiques, permettant de calculer les polygones et les pixels qui s’affichent à l’écran.

En utilisant du matériel supplémentaire et spécialisé, les mineurs de Bitcoins ont pu augmenter considérablement leur efficacité avec peu de frais supplémentaires. Avec la puissance de calcul d’un UTG à cette époque, les mineurs ont pu augmenter leur puissance de calcul d’environ 30 fois celle de l’utilisation du processeur à lui seul.

Minage ASIC (circuit intégré spécifique) (2013 à ce jour)

La troisième et la plus importante étape du minage du Bitcoin comporte l’utilisation des ASIC, qui sont conçus dans le but spécifique de miner le Bitcoin. Bien que les ASIC soient des ordres de grandeur plus efficaces que les UTG et les UCT, ils sont extrêmement coûteux à produire. Tout d’abord, la puce doit être conçue. Ensuite, il doit être produit par une fonderie comme Taiwan Semiconductor. Ensuite, il doit être assemblé et emballé. C’est assez différent des deux autres puces, qui peuvent être achetées dans n’importe quel magasin informatique.

Depuis l’introduction des ASIC, les fabricants ont été dans une course aux armements pour augmenter leur efficacité grâce à des transistors plus petits et à une consommation d’énergie plus faible. Étant donné que les ASIC sont conçus pour un usage spécifique, il n’y a effectivement aucune valeur résiduelle car ils ne peuvent pas être réutilisés pour autre chose et les générations futures rendront l’équipement minier existant moins efficace et, éventuellement, obsolète.

minage du Bitcoin

La source : « The Evolution of Bitcoin Hardware » par Michael Bedford Taylor (Université de Washington), CoinDesk Research

Au cours des dernières années, les ASIC n’ont pas connu la même croissance de réduction de la taille des puces observée à ses débuts alors que nous approchons des limites connues de la physique du semi-conducteur en silicium. Au fur et à mesure que ces puces sont devenues plus courantes, les mineurs se sont depuis tournés vers la recherche de sources d’énergie moins chères. Les enjeux financiers et environnementaux, dont la planification fiscale et l’empreinte de carbone par exemple, sont également des moteurs importants de rentabilité à l’ère des ASIC.

Au-delà des puces : Autres facteurs importants dans le minage du Bitcoin

L’efficacité informatique parmi les mineurs a remis les pendules à l’heure grâce à l’avènement des puces ASIC conçues spécifiquement pour le minage. En conséquence, la rentabilité de certains mineurs de Bitcoins est désormais motivée par d’autres facteurs, dont certains peuvent avoir un impact démesuré sur les marges d’un mineur.

Coût d’électricité

En cents/kilowattheure (kWh), il s’agit habituellement du coût variable le plus élevé pour toute exploitation minière. La Chine possède l’électricité la moins chère du monde. Ils ont également des lois de minage de la cryptomonnaie plus permissives, c’est pourquoi la plupart des mineurs de Bitcoins actifs se trouvent aujourd'hui là-bas.

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le tarif d’électricité du Canada est également l’un des plus bas au monde. Évidemment, les taux varient selon les provinces. Pour mettre les choses en perspective, le tarif au détail de l’électricité en Ontario est aujourd'hui d’environ 8,5 cents/kWh, les tarifs commerciaux étant beaucoup plus bas. La Californie, quant à elle, a des taux d’environ 20 cents/kWh. C’est beaucoup plus difficile d’être un mineur rentable là-bas, surtout si vous devez payer un loyer à San Francisco!

Consommation d’énergie

Il s’agit de la puissance utilisée par votre équipement qui a un impact direct sur vos coûts d’électricité. Le mineur InnoSilicon T2T-30T BTC fonctionne à 2400W, ce qui équivaut à peu près à un sèche-cheveux et demi à haute température. C’est ici que l’équipement plus ancien deviendra rapidement obsolète car ils ne pourra plus rivaliser contre les mineurs plus efficaces à mesure que la technologie évolue. Les gains en matière d’efficacité peuvent avoir un effet multiplicateur sur les coûts d’électricité.

Taux de hachage

Rappelez-vous que les problèmes mathématiques complexes qui doivent être résolus pour miner les Bitcoins comportent des hachages. Plus un mineur a de puissance de calcul, plus son « taux de hachage » est élevé. Le taux de hachage est le nombre d’hypothèses du problème que votre équipement peut calculer par seconde. La dernière technologie d’InnoSilicon possède un taux de hachage de 29-30 térahache/seconde. Les nouvelles avancées prennent du temps à se développer et il est presque impossible de prédire le futur hachage de l’ensemble du réseau du Bitcoin, et donc le coût du minage d’un Bitcoin. En d’autres termes, il n’est pas toujours facile de rester compétitif.

Refroidissement

Le refroidissement est essentiel pour que la technologie minière continue de fonctionner à pleine capacité. Si les puces deviennent trop chaudes, elles fonctionnent plus lentement, ce que l’on appelle l’étranglement. Le refroidissement ajoute une autre couche de coût car tout le monde n’a pas le luxe d’exécuter son équipement à partir d’un centre de données sibérien.

Les ventilateurs utilisés pour refroidir les puces ASIC sont également bruyants. Certains sont évalués à environ 82 décibels. C’est à peu près le son d’un marteau-piqueur à 50 mètres. Il y a de fortes chances que vous ne vouliez pas vivre avec une machine qui ressemble à une douzaine de marteaux-piqueurs dans votre maison.

Difficulté et prix du Bitcoin

La difficulté du Bitcoin est due au taux de hachage de l’ensemble du réseau Bitcoin et, étant donné que le taux de hachage a une incidence sur les coûts de minage, les coûts de minage sont plus élevés lorsque la difficulté de résolution sur le réseau est plus élevée. De plus, les mineurs doivent tenir compte du prix du Bitcoin pour déterminer les marges bénéficiaires. La difficulté et les variables de prix sont incroyablement difficiles à prévoir et auront une incidence sur les plans d’affaires des mineurs selon leur structure de coûts et leur vision du Bitcoin.

Le système de jumelage : Que sont les groupes de minage du Bitcoin?

De nos jours, il est presque statistiquement impossible pour le mineur de Bitcoin moyen de miner un bloc par lui-même. Il existe trop de mineurs sur le réseau, y compris ceux des « fermes minières » de haute technicité, pour les personnes qui résolvent seuls le problème mathématique. Les personnes regroupent souvent plutôt leurs ressources et les minent ensemble dans le cadre d’activités collectives ou coopératives.

Les groupes de minage relient la puissance de calcul de divers participants pour rivaliser avec d’autres mineurs/groupes. Lorsqu’un groupe de minage ajoute un nouveau bloc à la chaîne de blocs, tous les membres de ce groupe reçoivent leur quote-part de la récompense en fonction de leur contribution en puissance de calcul.

Que sont les groupes de minage du Bitcoin

Source : Blockchain.com

Le minage de Bitcoin semble facile, où puis-je m’inscrire?

Comme il a été mentionné précédemment, il existe un nombre fixe de Bitcoins émis pour chaque bloc, ce qui se produit à peu près toutes les dix minutes. Les Bitcoins nouvellement émis vont au mineur (ou au groupe de mineurs) qui résout le problème mathématique. Plus le nombre de mineurs se livrant concurrence augmentent pour résoudre chaque problème mathématique, la puissance de calcul du réseau augmente.

La beauté de la chaîne de blocs du Bitcoin est que, compte tenu de la puissance de calcul sur le réseau, la difficulté du problème augmente également de telle sorte qu’il devient plus difficile de trouver la solution, ce qui se fait grâce à un mécanisme d’autorégulation qui réinitialise essentiellement le temps moyen pour qu’un problème soit résolu à dix minutes, en fonction de la puissance de calcul utilisée sur les blocs précédents.  Le seul objectif de ce rajustement est de contrôler l’inflation, c’est-à-dire le nombre de Bitcoins émis par période, ce qui a d’énormes incidences pour un mineur car il doit estimer quelle sera la difficulté au fil du temps étant donné que des mineurs concurrents amènent de plus en plus de puissance en ligne.

Ils doivent ensuite déterminer si le rendement de l’investissement a encore du sens, ce qui n’est pas toujours une décision facile en soi. L’incertitude supplémentaire lié à l’établissement du prix du Bitcoin rend cette décision beaucoup plus difficile à prendre.

Étant donné que le processus et les décisions nécessaires sont si complexes, le minage n'est pas quelque chose à laquelle la plupart des gens pourraient raisonnablement s’adonner, en particulier s'ils cherchent à faire un profit constant ou s’ils veulent simplement une exposition aux mouvements de prix du Bitcoin. Le minage du Bitcoin n’est pas comme apprendre à tricoter ou à faire un sandwich.

Si vous vous demandez si vous devriez commencer à miner, la réponse est probablement non. C'est beaucoup plus simple de gagner une exposition en achetant simplement des Bitcoins. Ou mieux encore, évitez les problèmes épineux de bricolage autour des portefeuilles numériques et de la participation aux échanges de cryptomonnaies et achetez simplement un FNB comme le FNB de bitcoins Purpose.

Nous sommes ici pour répondre à vos questions sur la cryptomonnaie et il nous fait plaisir de vous aider. Si quelque chose vous préoccupe, envoyez-nous un message : Bitcoin@purposeinvest.com


Toutes les données proviennent de Bloomberg, à moins d’indication contraire.

Le contenu de ce document est fourni à titre informatif seulement et ne constitue pas une offre de vente des titres décrits ici, ni une recommandation ou une sollicitation à vendre, détenir ou vendre l’un de ces titres. Les renseignements ne représentent pas des conseils de placement et ne sont pas adaptés aux besoins ou à la situation des investisseurs. L’information contenue dans ce document ne constitue pas et ne doit en aucun cas être interprétée comme une notice d’offre, un prospectus, une publicité ou un appel public à l’épargne de titres. Aucune commission de valeurs mobilières ou autorité réglementaire semblable n’a examiné ce document, et quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. Les renseignements qui figurent dans ce document sont jugés exacts et fiables, mais nous ne pouvons pas garantir qu’ils sont complets ou à jour en tout temps. Ils peuvent changer sans préavis et Purpose Investments Inc. ne sera pas tenue responsable des inexactitudes dans les données présentées.

Un placement dans un fonds d’investissement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Si les titres sont achetés ou vendus sur un marché boursier, vous pourriez payer plus ou recevoir moins que leur valeur liquidative courante. Le taux de rendement indiqué est le taux de rendement total composé annuel historique, y compris les fluctuations de la valeur des actions ou des parts et le réinvestissement de toutes les distributions, et ne tient pas compte des frais d’acquisition, de rachat ou de distribution ou des frais facultatifs ni de l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, lesquels réduiraient le rendement. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé peut ne pas se reproduire.

Author

Jeremy Lin

View Comments
Next Post

NEUF FAITS SUR LA CRYPTOMONNAIE AUXQUELS LES INVESTISSEURS DEVRAIENT S’INTÉRESSER

Previous Post

PURPOSE FINANCIAL ANNONCE UN INVESTISSEMENT DE 53,5 M$ D’ALLIANZ X